DIRECTSKILLS propose une solution de gestion de l’intérim apportant aux Entreprises Utilisatrices d’intérim (EU) transparence, réactivité, efficacité économique et respect de la réglementation dans un monde du travail de plus en plus imprévisible. François Chauvin, Directeur Général de DIRECTSKILLS, fournit un éclairage sur le sujet complexe de l’intérim, dans l’émission Le Bar de l’Économie de idFM 98 Radio Enghien.

L’intérim, une solution face à la crise économique ? Le travail temporaire est une solution nécessaire : il y aura toujours besoin de souplesse pour faire face à des événements de plus en plus difficiles à prévoir et DIRECTSKILLS le permet, en y apportant efficacité économique et respect de la réglementation.

Non-respect de la réglementation intérim, quels sont les risques ?

Au cours de l’interview, François Chauvin parcourt quelques fondements réglementaires de l’intérim. Il y explique notamment en quoi le “principe de l’égalité de traitement” est un sujet bien plus complexe qu’il n’y paraît : “un intérimaire en mission chez un client doit être rémunéré exactement comme s’il était salarié du client”, or il démontre à quel point cela est difficile à mettre en œuvre. De par la complexité du droit social en France et des règles de paie des Entreprises Utilisatrices d’intérim (EU), il estime que ce sont plus de 80% des contrats d’intérim qui sont erronés, mettant à risque juridique fort les entreprises ayant recours à l’intérim.

Les risques sont aussi économiques : les erreurs de facturation peuvent couter jusqu’à 5% du budget annuel d’achat d’intérim et la gestion administrative d’un intérimaire coûte 5 fois plus que celle d’un salarié.  Aller plus loin sur les risques encourus par les Entreprises Utilisatrices d’intérim.

Partant de ces constats, François Chauvin défend que la gestion du travail temporaire dans les EU mérite d’être structurée et fiabilisée.

Les informations de base des contrats intérim (contrats de mise à disposition) sont celles du client : ses horaires, ses primes, ses salaires. François Chauvin préconise que ce soit ces informations qui soient à l’origine de la formation du contrat. Il en est de même pour les factures : basées sur la rémunération brute de l’intérimaire, elles dépendent des règles internes de paie du client. C’est ce que fait DIRECTSKILLS en permettant aux Entreprises Utilisatrices d’intérim (EU) d’émettre leurs propres contrats et leurs propres factures, au nom et pour le compte des Entreprises de Travail Temporaire (ETT).

La plateforme logicielle DIRECTSKILLS assure aux Entreprises Utilisatrices d’intérim (EU) de tirer de grands bénéfices : une meilleure gestion administrative, des économies allant de 3 à 5% du budget intérim annuel et le respect de la réglementation, faisant disparaître les risques juridiques.

Le BTP, le transport & logistique, l’alimentaire ainsi que le service à la personne sont des secteurs où l’intérim est un sujet stratégique. Des grands noms font déjà confiance à DIRECTSKILLS, notamment Geodis, Eiffage, Bouygues Construction, Carrefour ou encore BNP Paribas, qui ne pourraient plus se passer des services du logiciel. Philippe Bousquet, Directeur de la Performance Achat chez Geodis, en témoigne : « le principal frein au changement fut avant tout psychologique ; (…) Côté Geodis, il y a eu quelques questions au début du projet, mais les gens ont rapidement compris l’intérêt d’aller vers l’auto-facturation et aujourd’hui personne ne voudrait revenir en arrière. » (article complet à retrouver ici).

Un nouveau statut pour les travailleurs indépendant des plateformes du numérique ?

De nouvelles formes de travail voient le jour, notamment concernant les travailleurs indépendants des plateformes du numérique. Un questionnement se pose alors : faudrait-il un statut particulier pour les plateformes du numérique ? Au vu de la complexité actuelle des statuts déjà existants, DIRECTSKILLS estime que créer de nouveaux statuts rendrait encore plus complexe le droit du travail et ferait perdurer des avantage compétitifs inégaux.

Pourquoi ne pas faire respecter le droit du travail, respecter les droit des travailleurs et des statuts existants, en utilisant les formes actuelles, comme le travail temporaire et en le gérant avec les bons outils ? En savoir plus sur ce sujet.

 

Visionnez le live de l’émission et découvrez l’entrevue complète de François Chauvin ci-dessous :

Écoutez le podcast de l’émission :

 

Pour découvrir d’autres articles sur DIRECTSKILLS, rendez-vous sur l’espace Presse.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire