Pour réussir le pari d’une force de travail plus flexible et agile, il faut reconsidérer l’approche et la gestion des besoins temporaires de ressources humaines, et considérer toutes les personnes travaillant ou ayant travaillé chez vous comme des collaborateurs à part entière.


Du salarié à l’expérience collaborateur

La crise du Covid nous a permis de tirer plusieurs enseignements, dont la nécessité de prendre en compte les besoins individuels dans la gestion des ressources humaines. La recherche de sens, la flexibilité dans l’exécution des tâches et la dimension collaborative du travail sont devenus des paramètres de gestion incontournables.

Alors que le terme « salarié » renvoie souvent à des concepts négatifs, avec un employeur qui détient le pouvoir, donne des ordres et fixe unilatéralement les tâches à accomplir, la notion de « collaborateur » évoque elle, plus positivement, l’alliance, voire l’association à des pairs, afin d’œuvrer ensemble et collectivement à la réalisation d’un projet commun.

De manière innovante, cette notion de collaborateur peut intégrer une véritable dimension d’expérience fondée sur des principes fondamentaux d’équité et de réciprocité. Si le premier principe est plutôt évident, l’équité visant à améliorer les relations humaines, le second peut paraître plus obscur. La réciprocité est liée à la notion d’expérience client, avec la volonté de satisfaire, d’obtenir des résultats positifs et de bénéficier de bonnes retombées d’image et de recommandation.

Il est donc désormais très important, si vous voulez que votre entreprise soit en phase avec les attentes de vos collaborateurs actuels et futurs, de tout faire pour mettre en place une expérience collaborateur aussi réussie que l’expérience client.

La recherche de sens, la flexibilité dans l’exécution des tâches et la dimension collaborative du travail sont devenus des paramètres de gestion incontournables.

Elargir la notion du « collaborateur »

Un des autres enseignements majeurs de la crise du Covid concerne la plus grande volatilité des conjonctures : les périodes de chute d’activité suivies de périodes de forte reprise et de périodes aussi brutales de retour à la normale se succèdent. Les chaînes d’approvisionnement, ainsi que les besoins de main d’œuvre, sont de ce fait sous forte pression et requièrent, pour coller à la demande des marchés, de gros efforts d’ajustement à la hausse comme à la baisse.

Ce type de crises étant très probablement amené à se reproduire plus fréquemment, il convient de considérer l’instabilité comme la nouvelle norme et donc de structurer de façon pérenne et rendre performante, y compris au niveau RH, la gestion de la flexibilité. La couverture des besoins temporaires de ressources est en train d’acquérir une dimension stratégique qu’elle ne revêtait peut-être pas de manière aussi nette par le passé.

De plus, le monde de l’entreprise oppose souvent deux catégories de personnels : les permanents, en CDI et… « les autres », à savoir les personnes en contrat à durée déterminée, en intérim, en stage, voire les prestataires externes. Ces deux groupes distincts qui ne bénéficient pas de la même considération vont avoir plus de mal à porter un projet commun. Pourtant, vous avez besoin de ces collaborateurs, peut-être pas tout de suite, peut-être pour une durée limitée, peut-être en temps partiel, mais vous en avez ou en aurez besoin. C’est pourquoi il est essentiel que la logique d’expérience collaborateur réussie profite également aux employés ne disposant pas d’un poste pérenne, que l’on pourra alors qualifier de « collaborateurs étendus ».

Les salariés permanents bien sûr, mais aussi les CDD, intérimaires, stagiaires, prestataires et autres détachés et apprentis travaillant pour vous à un moment ou un autre sont ainsi tous vos « collaborateurs ».

Le challenge est donc d’adopter une vision globalisée de vos équipes, incluant également les ressources dont l’entreprise n’a pas tout le temps besoin, étant entendu que les frontières entre les catégories vont elles aussi mécaniquement s’estomper, des « collaborateurs étendus » pouvant devenir, à terme, vos « collaborateurs », tout simplement, en particulier si vous finissez par les recruter de manière permanente.

Le challenge est d’adopter une vision globalisée de vos équipes, incluant également les ressources dont l’entreprise n’a pas tout le temps besoin.

Intégrer les collaborateurs étendus à votre gestion RH

Dans la conjoncture actuelle, de nombreux changements sociétaux ont commencé à germer et se manifester, jusque dans la symbolique des termes employés au sein de l’entreprise. Ce devrait être encore plus vif dans le « monde d’après ». Comme on évitera de parler des « salariés », on cessera d’opposer la gestion humaine des individus permanents au traitement simplement administratif ou juridique du personnel temporaire.

Le bien-être, la quête de sens au travail, le projet collectif et inclusif sont des gages d’efficacité et de cohésion portés par tous les collaborateurs… étendus.

Pour en savoir plus, téléchargez notre livre blanc :"Le vivier de talents étendu"

par DirectSkills

Télécharger le livre blanc